L'Université franc-comtoise, basée alternativement à Dole et à Besançon, date du XVe siècle. On y dispensait déjà un enseignement de la médecine/pharmacie, évidemment bien différent de celui d'aujourd'hui.

 

À Besançon, l'université où on enseignait la théologie, le droit, les lettres et la médecine/pharmacie s'est installée au couvent des Carmes en 1691.

À la Révolution française, toutes les anciennes universités ont été supprimées et jusqu'en 1794, aucun enseignement médical n'était institué dans la région. 

 

L'école de médecine et de pharmacie a fermé en 1967 pour être remplacée par la faculté de médecine. Les pharmaciens, qui étaient présents dans cette école depuis 1840, ont temporairement pâti de cette création mais sont revenus en 1968, date à laquelle l'établissement est devenu faculté de médecine et de pharmacie.

 

Rebaptisée en 1984 UFR Sciences médicales et pharmaceutiques, elle est l'une des rares en France à associer les deux disciplines.

 

 

 

Photo d'archives de l'hôpital Saint-Jacques en 1916

L'histoire de la faculté est étroitement liée à celle de l'hôpital de Besançon. D'abord lieu d'enfermement pour les indigents plutôt que de soins, il est ensuite devenu un lieu d'accueil pour les orphelins, puis un hôpital militaire et enfin un hôpital civil.

C'est au moment de la création de la faculté en 1967 qu'il est devenu centre hospitalier universitaire (CHU). Ce statut créé en 1958 établit les liens entre un hôpital et une université en lui donnant un triple rôle de soins, d'enseignement et de recherche.

L'école de santé était basée au cœur de l'hôpital Saint Jacques. Elle s'est installée dans les locaux de l'arsenal militaire situés juste en face entre 1961 et 1964.

En 1998 est né le projet d'installation de l'UFR à proximité du CHU Jean Minjoz, un établissement construit dans les années 1980 pour désengorger l'hôpital Saint-Jacques. À la rentrée 2004, une partie des personnels et étudiants ont pu profiter de locaux neufs sur ce site dit « des Hauts du Chazal », et d'une grande bibliothèque universitaire.

 

Le déménagement complet a été achevé à la rentrée 2011.

Aujourd'hui, l'UFR Sciences médicales et pharmaceutiques est la composante de l'université de Franche-Comté qui accueille le plus d'étudiants : environ 6 000.

C'est sur ce campus des Hauts de Chazal qu'est né l'ABEIP (Association Bisontine des étudiants en Industrie Pharmaceutique).

 

Le parvis de l'UFR Sciences médicales et pharmaceutiques sur le site des Hauts du Chazal, aujourd'hui

dzzdz.png
ss.jpg